Blogue

Histoire de la voiture électrique : une évolution impressionnante!

histoire voiture électrique

Alors qu’on présente la voiture électrique comme le futur de la voiture, le tout premier véhicule électrique a pourtant fait son apparition… dans les années 1830!

Surprenant n’est-ce pas? Découvrez l’histoire de la voiture électrique et les faits marquants de son évolution d’hier à aujourd’hui.

Histoire de la voiture électrique

tout commence dans les années 1830

Dès 1830, le premier prototype de véhicule électrique connu est conçu par Robert Anderson à partir d’une calèche. En 1834, l’Américain Thomas Davenport conçoit le tout premier modèle de véhicule électrique, qui est plutôt une locomotive. C’est en 1852 qu’un premier modèle de voiture électrique est commercialisé. Mais à cette époque, les voitures n’étaient pas munies de batteries rechargeables, puisque la recharge n’existait pas encore.

1859 marque l’invention de la batterie rechargeable au plomb acide par Gaston Planté. Elle sera ensuite améliorée par les travaux de Camille Faure en 1881. Grâce à ces hommes, les voitures électriques prendront leur réel essor, car la voiture électrique deviendra viable alors qu’elle peut être rechargée.

Histoire de la voiture électrique

Photographie de 1884 qui présenterait la voiture électrique de l’inventeur britannique Thomas Parker. © Eastern Daily Press

 

En 1881, un premier modèle viable de voiture électrique est mis au point par trois Français dont Camille Faure, électrochimiste qui travaille à l’amélioration des batteries au plomb, Charles Jeantaud, constructeur automobile et Nicolas Raffard, ingénieur en mécanique. La même année, le Français Gustave Trouvé présente une autre automobile électrique à l’Exposition internationale d’électricité de Paris. Une concurrence s’installe entre la voiture à explosion (thermique), la voiture à vapeur et la voiture électrique.

1899 marque les progrès et le potentiel de la voiture électrique alors que la voiture de Camille Jenatzy nommée La « Jamais Contente » bat un record de vitesse en dépassant les 100 km/h. En 1900, les taxis électriques circulent dans les rues de New York. À cette époque, c’est 38% du marché américain de l’automobile qui est électrique. On décrit que les voitures électriques sont faciles à démarrer et qu’elles ne laissent pas un nuage irrespirable de fumée noire derrière elles.

Déjà à cette époque, on qualifie que ces voitures sont bien supérieures aux voitures thermiques.

Abandon de la voiture électrique dans les années 1900

En 1908, Ford lance son modèle T, symbole de l’essence bon marché, de l’accessibilité et de la puissance du moteur thermique. C’est un point de rupture dans l’histoire de la voiture électrique puisque les progrès de l’électrique cèderont au profit des innovations de Ford. Dès 1920, c’est donc le début de l’ère de la voiture thermique accessible à tous alors que l’essence est bon marché.

Malheureusement, la voiture électrique tombe dans l’oubli pour les 40 prochaines années.

Ford T

1924 Ford Model T brochure (National Automotive History Collection)

1966 : retour vers le potentiel de l’électrique

La pollution est de plus en plus présente et les impacts environnementaux commencent à se faire sentir. Ainsi, la réduction de la pollution de l’air entre dans les problématiques du Congrès américain qui recommande dès 1966 la construction de voitures écologiques. En plus, les fluctuations du prix du pétrole ramènent aussi l’intérêt envers les voitures électriques.

En 1973, avec le premier choc pétrolier et l’embargo de l’OPEP envers les États-Unis, la voiture électrique devient un sujet d’actualité. Partout à travers le monde, plusieurs initiatives sont lancées et des prototypes sont développés. Renault produit une version électrique de la R5, mais elle ne sera jamais commercialisée.

1990 : un point tournant pour la voiture électrique

En 1990, la Californie vote pour le Zero Emission Vehicle (ZEV). La loi prévoit que chaque constructeur devra compter 2% de véhicules verts dans ses ventes en 1998 pour être autorisé à commercialiser ses autres voitures.

Tous les grands constructeurs se mobilisent alors pour lancer des modèles de voiture écologiques. General Motors, qui avait lancé un programme ambitieux de développement de voiture électrique, lance l’EV1 et un peu plus de 1000 unités seront produites. Toutefois la plupart des projets ne verront pas le jour, mais au moins une réflexion s’amorce. En raison de la faible autonomie, c’est le début des modèles hybrides.

histoire voiture électrique

1997 General Motors EV1 at Smithsonian National Museum of American History 7of8

 

En 1997, Toyota lance la Prius au Japon. Une première voiture hybride dont 18000 exemplaires seront vendus la première année de commercialisation. De nombreux constructeurs sortiront à leur tour des modèles hybrides : le Ford Ranger pickup EV, la Honda EV Plus, la Chevy S-10 EV, le Toyota RAV4 EV et la Nissan Altra EV. Les projets seront abandonnés puisque la clientèle n’est pas au rendez-vous. En 2003, la Californie retire sa loi du Zero Emission Vehicle sous la pression des grands constructeurs automobiles.

20 ans plus tard : le début de l’ère de la voiture électrique

En 2008, Nissan présente la Leaf 100% électrique, il s’agit de la première voiture électrique commercialisée dans le monde. La même année, Tesla commercialise le roadster 100% électrique revendiquant 340 km d’autonomie. Les progrès en matière d’autonomie sont impressionnants. Tesla marque l’imaginaire et fait accélérer les processus en offrant des produits toujours plus innovants, technologiques et performants. Depuis 2010, c’est le début de l’ère de la voiture électrique dans laquelle nous sommes aujourd’hui. La course est lancée, les constructeurs automobiles relancent les modèles hybrides, mais cette fois, le marché est au rendez-vous!

Après les voitures hybrides, l’intérêt se manifeste davantage pour les voitures 100% électriques qui sont de plus en plus performantes. De 2015 à aujourd’hui, la croissante est phénoménale et la technologie ne cesse d’évoluer. Parallèlement à la voiture en soi, les bornes de recharge et les réseaux sont des technologies qui sont aussi en pleine expansion. Devant les enjeux environnement majeurs auxquelles nous sommes confrontés, la voiture électrique ne se présente plus comme la voiture du futur, c’est maintenant la voiture d’aujourd’hui. Faites partie du changement vous aussi!

 

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci :

Voiture électrique et pollution : mythes et réalités

Voiture électrique et pollution

Suggestion d'articles